VOYAGE D’ETUDE A LONDRES Préparer son projet d’école numérique

Composée de Chefs d’Établissement et d’enseignants Référents Numériques, une délégation régionale s’est donc rendue à Londres en janvier pour un voyage d’études.

L’enjeu était de taille puisque il était question de voir comment préparer une école où le numérique aidera au développement des compétences nécessaire de nos jours : Coopération, Créativité, adaptabilité.

Voici donc le compte-rendu mettant en lumière l’intérêt des tablettes, les problèmes posés et la formation essentielle des enseignants. Des témoignages de participants viendront poser des arguments complémentaires.

Intérêt des tablettes
Un des points forts de l’utilisation des tablettes vient de sa facilité de mobilisation. Posée sur une table, n’interférant en rien dans les usages courants et habituels de la classe, la tablette est facilement mobilisable pour répondre ou s’adapter aux besoins d’une séance de cours.

C’est cette « non intrusivité » de l’outil, sa rapidité d’accès aux ressources et à leur utilisation, qui facilite son intégration en s’adaptant immédiatement aux pratiques existantes.

A cela, il faut ajouter l’apport pour les enseignants de nouveaux outils favorisant l’émergence de nouvelles stratégies d’apprentissage, et l’apport pour les élèves d’une source de motivation liée à l’utilisation d’outils et de pratiques plus « actuels », plus proches de ceux qu’ils utilisent quotidiennement.

Parmi les arguments développés sur l’intérêt de l’utilisation de la tablette :

   accompagne les activités d’écriture en fournissant les aides adaptées facilement mobilisables

   apporte des modalités d’écriture multiples et variées à forte valeur ajoutée, combinant très facilement des médias différents : texte-son, texte-image, vidéo

   active plusieurs ressorts pédagogiques : la créativité, l’esprit critique, la collaboration et la communication

Problèmes posés :

Infrastructure

L’utilisation des tablettes repose sur un réseau WiFi extrêmement performant. En effet, l’usage des tablettes est un usage essentiellement en ligne des ressources (applications et documents).

De plus, de nombreux scénarios d’utilisation reposent sur la coopération (partage, consultation ou diffusion des travaux, des enseignants ou des élèves).

Il est donc inenvisageable de s’aventurer dans une expérimentation sans que la mise en place d’un réseau stable et performant ne soit effectif. Il est également très important de s’équiper d’un système permettant la réplication immédiate sur un écran des différentes tablettes utilisées dans la classe.

Choix de l’équipement

Parmi les critères de choix, certains semblent essentiels pour un usage pédagogique :

   diversité des applications, adaptées aux multiplicités d’usages des enseignants

   déploiement et gestion des tablettes (installation des applications, gestion des droits, sécurité et stabilité de l’environnement…)

– travail coopératif : facilité des échanges, visualisation, projection et intervention sur les tablettes des élèves

Selon ces critères, grâce à des applications développées spécifiquement pour l’éducation, il est indéniable que les tablettes Apple disposent actuellement d’une avance importante, principalement pour la gestion et le déploiement. Cependant, le choix d’une tablette Apple peut pose le problème d’un système « propriétaire » tant pour le matériel que pour le système d’exploitation bien que la politique du « Groupe à la Pomme » contrôlant le développement et l’utilisation des applications permet d’assurer une grande sécurité et une meilleure stabilité de fonctionnement.

   Formation des enseignants

L’intégration des tablettes implique enfin une réelle formation des enseignants à leurs usages.

En effet, l’intérêt principal est qu’elles favorisent la créativité, facilitant ainsi l’émergence de nouvelles pratiques pédagogiques. Or, il est difficile d’être créatif sans une réelle maîtrise de l’outil. Il n’y a que peu d’intérêt à seulement substituer une pratique existante par l’utilisation de la tablette. Seul un réel apprentissage des spécificités des tablettes en terme d’apports (applications, travail collaboratif…) mais aussi de contraintes (organisation et stockage des ressources, travail en ligne…) permet une réelle amélioration des pratiques, afin de viser leur transformation.

Le modèle SAMR : ce modèle élaboré par Ruben Puentedura, propose de réfléchir sur la façon d’intégrer les TICE dans sa pratique pédagogique. L’enseignement est centré sur l’élève, et l’informatique est un outil technologique au service des apprentissages.

Modalités de mise en œuvre

Classe mobile : ensemble de 10 à 15 tablettes intégrées à une valise

Cet équipement permet de mobiliser rapidement les tablettes dans une classe, tout en permettant leur autonomie et leur rechargement. Il permet une utilisation ponctuelle selon les besoins et  une expérimentation progressive par les enseignants et les élèves.

Cependant, cette utilisation ponctuelle risque d’être le plus souvent une simple substitution, ou une légère modification de pratiques existantes, sans réels apports significatif. Les élèves disposent de la tablette uniquement dans le cadre d’un cours, pour une tâche particulière, sans pouvoir réinvestir ce qui aura été fait en dehors de ce cours. De plus, l’utilisation des tablettes comme outil de production de contenu nécessite une maîtrise technique importante, maîtrise des outils, mais surtout pour ce qui concerne l’accès, l’enregistrement, l’organisation des  documents personnels. Une utilisation ponctuelle ne permet pas l’acquisition de cette maîtrise.

L’utilisation des tablettes comme support de mise en œuvre des E.P.I. semble répondre pour partie à cette problématique. Cela permettrait une utilisation hebdomadaire, régulière, tout en s’appuyant sur un nombre bien identifié d’enseignants. Le cadre des E.P.I., avec ses besoins de création, de communications et de travail collaboratif, d’interdisciplinarité, est propice à une utilisation innovante et un apprentissage des possibilités de la tablette.

« One to one » : une tablette pour chaque élève d’une classe

Chaque élève dispose d’une tablette personnelle qui lui est confiée en début d’année. L’achat est fait par l’établissement, ce qui lui assure la maîtrise de l’outil, de son installation et paramétrage.

Certains établissements ont choisi d’assurer le financement par les familles, selon un système de leasing sur l’ensemble de la scolarité.

En intégrant l’usage des tablettes aux pratiques pédagogiques de la classe, ce choix permet aux élèves de maîtriser plus rapidement les techniques de production de contenu. Surtout, il permet aux élèves d’avoir accès aux outils et ressources en dehors des cours, ce qui peut permettre une modification réelle des pratiques d’apprentissage.

Cependant, ce choix n’est pleinement efficient que si les élèves disposent de leur tablette en dehors des cours, de contenus mis à disposition par les enseignants, et que l’utilisation soit liée à des pratiques coopératives.

Cela implique donc que les enseignants intervenant dans ces classes disposent eux même d’une tablette, et maîtrisent suffisamment l’outil et ses pratiques. Cela implique également d’associer les parents, l’introduction d’une tablette dans le domaine familial devant être expliquée, comprise et soutenue.

download_outils-numeriques-educatifs-taxonomie-de-bloom-modele-samr

En conclusion

Que veut-on faire, pour qui, comment, et avec qui… autant de questions de fond à partager collectivement en amont de toute prise de décision.

Les tablettes, de part leurs facilités de mobilisation, permettent une intégration et un apport rapide aux pratiques existantes. Elles peuvent également être un vecteur important de transformation des pratiques pédagogiques.

L’introduction des tablettes engage les enseignants et, selon les modalités, les élèves et les parents. L’introduction des tablettes doit donc être préparé et construit. La mise en place d’une infrastructure fiable est primordiale. Les choix d’équipement ainsi que celui, déterminent, des modalités de mise en œuvre, doivent être travaillés avec les enseignants. Pour cela, les enseignants doivent impérativement disposer d’un temps nécessaire pour se former, pour expérimenter les possibilités d’usage.

————————————

Des témoignages de participants :
«  Concernant le « Apple Summit in London », je dirais que c’est une occasion intéressante pour les établissements de découvrir les potentialités d’Apple en matière d’éducation.
La répartition du programme sur les 3 jours était bien équilibrée. En tant qu’enseignante, j’ai surtout apprécié la visite au lycée international et j’ai regretté de ne pas pouvoir échanger davantage avec les enseignants et les élèves de cet établissement…
L’accueil était impeccable et les échanges fructueux grâce à différents temps dédiés (repas, trajets, pauses…).
Pas de grande révélation ou découverte durant ce voyage d’étude mais plutôt un affermissement de mes convictions sur la nécessité de développer la culture numérique dans l’école. » Caroline Gerber, Enseignante de français au collège,  Le Caousou de Toulouse

« Pour réussir l’école numérique, il faut apprendre à décoder !
Les changements apportés par la révolution numérique nous conduisent à recréer notre rapport à l’apprentissage et à imaginer de nouvelles façons d’entrer en relation avec les autres pour mieux partager et se faire comprendre. Ces journées sont plus qu’un échange de pratiques ; ils donnent du souffle et de l’énergie pour que l’école puisse repenser une véritable stratégie d’alliance tout en conservant un cadre réglementaire et normatif adapté. 
De part leur facilité d’utilisation déconcertante, les applications Apple ont séduit le monde ! Bien que nous n’ayons pas le recul suffisant pour comprendre tous les enjeux et les risques de la transformation numérique, nous ne pourrons plus nous en passer. »
Pierre-Louis Deulofeu, Directeur collège Sacré-Cœur à St Girons

« L’organisation du séjour par la société APPLE et l’entreprise Partenaire est remarquable :
– une progression dans la découverte et l’utilisation des tablettes,
– un travail interactif
– des situations concrètes et des témoignages d’utilisateurs pertinents.
Les lieux d’accueil tant au niveau pédagogique que d’hébergement ont été d’excellente qualité. Le suivi des organisateurs excellent également sans excès commercial.

En ce qui me concerne, j’ai découvert la pédagogie avec l’utilisation de tablettes, il m’apparaît que cette technologie sera essentielle dans les proches années pour appréhender la nouvelle culture multimédia dans laquelle les jeunes grandissent. Pour nos élèves en 4/3 professionnelle, le développement de l’intérêt et motivation à la connaissance passera obligatoirement par ces nouvelles technologiques. » Maïté Perez, Lycée L’Oustal de Montastruc

Jean-Luc Albinet  (Référent Numérique 12-46)
Xavier Catala
  (Enseignant en collège 12-46)
Sabine Canceill
 (Référent Numérique 31-09)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s